Accueil/Revue contemporaine DOMODECO

Revue contemporaine DOMODECO

Revue contemporaine DOMODECO
Revue contemporaine DOMODECO
Revue contemporaine DOMODECO
Revue contemporaine DOMODECO
  • Année : 2012
  • Lieu : Lyon, Rhône

Revue d’architecture contemporaine DOMODECO Lyon – Juin 2012 Presse

Une cabane en ville réalisée par une agence d’architecture à Lyon

Un projet audacieux, une première sur Lyon, le tout enrobé d’arbres… Il n’en fallait pas moins pour séduire l’agence d’architecture lyonnaise OCUBE qui, aux dires des propriétaires, a su transformer les contraintes drastiques liées au terrain, en atout maître ! Photographe Sabine Serrad

Gaylord et Olivier, nos hôtes, se sont mis en quête d’un terrain à proximité de la ville et des commerces, pour construire un petit bout de paradis. C’est au cœur de l’ouest lyonnais, que leurs regards se sont arrêtés sur un espace de 575 m2, répondant à tous leurs critères. Mais leur coup de cœur a failli ne jamais voir le jour, force de constater que cette surface n’était autre qu’un E.V.M.V (Espace végétalisé à mettre en valeur) et non sur une partie définie mais, fait plus rare, sur la totalité du terrain ! Dès lors, la problématique du permis de construire peut facilement se poser ! Mais c’était sans compter sur l’agence OCUBE et ses deux architectes de Lyon, Sébastien Asin- Coso, en collaboration avec son associé Sylvain Casale. C’est en recherchant un cabinet d’urbanisme sur le net, que le couple a découvert une réalisation de ce duo d’architectes D.P.L.G, signant leur deuxième coup de cœur. Confiant dans la réussite du projet, Sébastien propose, en corrélation avec le cahier des charges de Gaylord et Olivier, une maison contemporaine lyonnaise à leur image, qu’il soumet dans un deuxième temps à la mairie de Lyon… Le suspens fut éprouvant, mais le pari a été gagné haut la main, la délivrance de ce permis de construire étant, selon le Service de l’Urbanisme, une première à Lyon sur un espace entièrement végétalisé. Une fois le public conquis, validant même la piscine, le chantier a pu sortir de terre, orchestré par le maître d’œuvre Pierre Pasquier (Fleurieu s/ Saône).